Imprimer

Prix du Livre européen : Sofi Oksanen, Purge et Roberto Saviano, La beauté et l'enfer

Écrit par Renaud Gevrey. Publié dans Reportages - Actualités

1 2 3 4 5 Rating 4.50 (2 Votes)
Prix du Livre européen : Sofi Oksanen, Purge et Roberto Saviano, La beauté et l'enfer 4.5 out of 5 based on 2 votes.

Pour bien finir l'année, nous pouvons rappeler qui sont les lauréats du prix du Livre européen 2010, car c'est un motif supplémentaire de se réjouir. Ce « prix qui récompense un ouvrage exprimant une vision de l'Europe et publié dans l'un des 27 pays membres de l'Union européenne au cours de l'année écoulée » a été remis le mercredi 8 décembre 2010. Les lauréats du prix sont Roberto Saviano (en) pour son essai, La beauté et l'enfer (La bellezza e l'inferno) et Sofi Oksanen (en) pour son roman, Purge (Puhdistus).

On ne présente plus Roberto Saviano – et on ne l'oublie pas non plus –, un temps pressenti comme prix Nobel de la paix et dont la renommée est devenue internationale avec la publication de son livre Gomorra, et la sortie du film éponyme (en). Menacé de mort par la Camorra suite à la publication de ce livre best-seller qui a mis sur le devant de la scène les activités la mafia napolitaine, l'écrivain vit sous la protection de la police depuis 2006. Avec La beauté et l'enfer, l'écrivain revient sur sa vie après le succès de Gomorra et publie une série d'articles sur l'emprise des mafias, articles parus dans le monde entier.

Sofi OksanenSofi Oksanen est une écrivaine finno-estonienne de trente-trois ans auteure de plusieurs romans et pièces de théâtre. L'écrivaine a obtenu de nombreux prix littéraires, notamment pour son dernier roman, Purge. En France, elle a reçu le prix du roman Fnac 2010 et le prix Femina étranger 2010. De nombreux critiques considèrent avec justesse Purge comme un événement littéraire. Pour les lecteurs qui souhaitent en savoir plus sur Sofi Oksanen, lire Rencontre avec Sofi Oksanen : Punk éthique, et sur Purge, lire "Purge" : les archives vivantes de Sofi Oksanen.

Le prix du livre européen 2010 est important non parce qu'il est prestigieux – il a été créé en 2007 –, mais pour ce qu'il représente. Roberto Saviano et Sofi Oksanen sont deux écrivains qui mettent en exergue et dénoncent la violence et l'oppression qui s'installent partout dans le monde, notamment dans les démocraties occidentales. Et les manifestations les plus évidentes de la violence et de l'oppression en Europe et ailleurs sont bien le trafic des êtres humains – des hommes, des femmes et des enfants – et le trafic de drogue avec tout ce qu'il implique. Quand certains écrivains font leur commerce – pour ne pas dire l'apologie – du tourisme sexuel ou se revendiquent cocaïnomanes ; quand on sait par ailleurs tout ce que ces trafics impliquent, il est réconfortant et réjouissant de lire des écrivains tels que Sofi Oksanen et Roberto Saviano, et de voir leur travail récompensé à leur juste mérite. Car personne ne peut ête insensible au calvaire de Zara, d'Aliide et d'autres personnages de Purge ; de même que personne ne peut être insensible au sort de Roberto Saviano.

 

La beauté et l'enfer - Roberto Saviano

Si j'ai jamais rêvé quelque chose, c'est que mes mots aient une influence, c'est de pouvoir démontrer que la parole littéraire peut encore avoir un poids, peut changer la réalité.

Les responsables ont des noms. Ils ont des visages. Ils ont même une âme. Ou peut-être pas.

C'est parce qu'il a osé briser l'omerta napolitaine que Roberto Saviano a vu ses jours menacés. Et c'est parce qu'il a été contraint à un régime de sûreté qu'il a fait le choix d'accepter son destin et de mener à bien le combat de sa vie : faire tomber le mur du silence. Dans la préface inédite de ce recueil d'articles, publiés entre 2004 et 2009 dans les journaux du monde entier, Roberto Saviano revient sur sa situation depuis la parution de Gomorra - la solitude, l'exil et la reconnaissance internationale. Son livre, La Beauté et l'Enfer, tente de rappeler « qu'il existe d'un côté la liberté et la beauté nécessaires pour qui veut écrire et vivre ; de l'autre, leur contraire, leur négation - l'enfer, qui semble toujours prévaloir ». Dans une vision universaliste, Roberto Saviano dénonce tout ce qui concourt à avilir l'existence humaine, et célèbre en parallèle la beauté qui échappe à toute forme d'oppression, comme l'amour ou les livres.

Entre enfer et beauté, le lecteur pénètre dans ce qui ressemble à un journal de bord où Roberto Saviano raconte ses premiers pas dans la littérature, de ses premières contributions à des magazines ou des sites web, jusqu'à sa participation active à la vie médiatique italienne comme lors du tremblement de terre dans les Abruzzes. Ici plus encore qu'auparavant, il confirme son intérêt pour les mafias, le commerce illégal, et les trafics en tous genres qui sévissent à l'échelle de la planète - notamment en Amérique latine. La littérature de guerre et ses grands auteurs - William T. Vollman, Gustav Herlin ou même Frank Miller - apparaissent comme une véritable source d'inspiration. Mais Saviano dresse également une série de portraits graves et tendres de ces hommes ou ces femmes qui incarnent, à différents niveaux, d'authentiques figures de résistance : Enzo Biagi, Miriam Makeba, Lionel Messi, Michel Petrucciani ou Anna Politkovskaïa. Enfin, il aborde avec un regard parfois médusé, parfois empreint de ferveur, les hommages qu'il a reçus de ses pairs, tels que le Grand Prix du jury au Festival de Cannes ou l'invitation de l'académie Nobel à Stockholm.

 

Purge - Sofi Oksanen

Un vrai chef-d'oeuvre. Une merveille.
J'espère que tous les lecteurs du monde, les vrais, liront Purge.
Nancy Huston

En 1992, l'Union soviétique s'effondre et la population estonienne fête le départ des Russes. Mais la vieille Aliide, elle, redoute les pillages et vit terrée dans sa maison, au fin fond des campagnes.
Ainsi, lorsqu'elle trouve Zara dans son jardin, une jeune femme qui semble en grande détresse, elle hésite à lui ouvrir sa porte. Ces deux femmes vont faire connaissance, et un lourd secret de famille va se révéler, en lien avec le passé de l'occupation soviétique et l'amour qu'Aliide a ressenti pour Hans, un résistant. La vieille dame va alors décider de protéger Zara jusqu'au bout, quel qu'en soit le prix.
Sofi Oksanen s'empare de l'Histoire pour bâtir une tragédie familiale envoûtante. Haletant comme un film d'Hitchcock, son roman pose plusieurs questions passionnantes : peut-on vivre dans un pays occupé sans se compromettre ? Quel jugement peut-on porter sur ces trahisons ou actes de collaboration une fois disparu le poids de la contrainte ?
Des questions qui ne peuvent que résonner fortement dans la tête des lecteurs français.

Sofi Oksanen est née en Finlande en 1977, d'une mère estonienne et d'un père finlandais. Elle est devenue en trois romans et quelques pièces de théâtre un personnage incontournable de la scène littéraire finlandaise. Purge a marqué la consécration de l'auteur, qui a reçu en 2008 l'ensemble des prix littéraires du pays, mais le roman a également enrichi le débat historiographique sur cette période de l'occupation soviétique.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir